ALFONSO VALLES

BIOGRAPHIE / DÉMARCHE 

Joseph Alfonso Vallès est un artiste franco-espagnol né en 1961 à Paris . Il travaille entre Bagnolet en France et l’Aragon en Espagne.
Après ses études à l’École nationale supérieure des Beaux-Arts de Paris de 1983 à 1987, il fréquente les ateliers d’artiste comme Pierre Carron, Piotr Kowalski et Christian Boltanski. 

1990 : Cofondateur de l’association Il Faut Le Faire, il a pour objet de susciter et de promouvoir des réflexions et des actions dans le champ de l’art dans un rapport direct à des territoires sociaux et à leurs contextes particuliers. Le premier projet IFLF fût un espace de recherche et de production au CHS de Ville-Évrard. 

Pendant dix ans, il monte avec l’association IFLF différents projets dans les collèges et lycées du Val-d’Oise, mais aussi dans des lieux où l’art n’est pas attendu (espaces urbains, hôpitaux), liant pratique artistique et démarche pédagogique. En 2000 il quitte l’association pour se consacrer à sa pratique personnelle. 

2001: Il découvre simultanément des mondes qui lui sont étranger: celui de la mode et du luxe. Au même moment ont lieux les évènements traumatiques du début du XXIe siècle. Les attentats du 11 septembre et, à la suite, l’invasion de l’Afghanistan par les troupes de la coalition l’ont particulièrement marqués. Il retient comme symbole fort les burqas des femmes afghanes. Jusqu’en 2003, il développe un travail critique autour de ce vêtement (travail plastique et photographique) en transposant sa symbolique de soumission à des objets de « vénération » occidentale. Il cherche à faire paraître ce travail dans la presse de mode. Seuls les journaux WAD Magazine en France et PAP Magazine en Finlande accepteront de publier ces images.


2004: Il expose Résistances, travail commencé en 1990 à partir d’une série de textes de René Char. Ce travail est réalisé à partir de résistances thermiques dans une ancienne gare de triage de la ville minière de Bytom en Haute-Silésie (Pologne), à quinze kilomètres de l’ancien camp de concentration d’Auschwitz. Ce travail, qui lie poésie, dangerosité du matériau utilisé (très inflammable) et le contexte géo-historique de l’exposition, est l’un des moments les plus émouvants de son parcours professionnel. 

2006: Quatre photographies d’Albert Londres dans le livre de Georges Didi-Huberman L’Invention de l’hystérie le ramènent à la peinture. Il fréquente assidûment la bibliothèque de l’hôpital de La Salpêtrière, où il répertorie l’iconographie photographique du professeur Charcot, qui donnera lieu en 2007 à sa première exposition de peinture JE(S).

2008: Il commence à peindre ses premières plaques de verre, qui sont comme un aboutissement vers l’isolement de la forme de plus en plus prégnant dans sa peinture, au détriment du support qui semble s’absenter. 

Le verre est une matière étroitement liée à la lumière; il concentre les effets de transparence. C’est également médium qui permet les reflets, suggérant un monde invisible sensible. Il utilise le verre et ses deux qualités antinomiques pour y peindre ses sujets, l’apport de la matière sur le verre permettant les jeux d’ombres projetées.

Artiste pluridisciplinaire, bien que sa pratique depuis une dizaine d’année soit majoritairement picturale, on retrouve dans son travail actuel une dynamique poétique liée à des matériaux qu’il pratique depuis vingt ans. Le verre, la transformation de la matière, la dynamique des corps, la confrontation interactive avec le lieu d’exposition sont pour lui des préoccupations qui, sous différentes formes, restent au cœur de sa démarche.

Quelques expositions : 

2008 : Galerie les hauts du Ru, Montreuil
2010 : Galerie Cinko, Paris
2016 : Galerie Hôtel Quatorze, Colmar
2017 : Marcket Art Fair Stockholm avec la Galerie Erik Axl Sund, Suède. 

2017 : Galerie Erik Axl Sund, Stockholm, Suède 

2017 : Galerie Antoine Villeneuve, Paris
2018 : Galerie Municipale de Bagnolet
2018 : Galerie Erik Axl Sund, Stockholm, Suède 

Depuis 2008 son travail figure dans des collections privées en France, Suède, Norvège, Italie et Espagne. 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.
%d blogueurs aiment cette page :