Les Corps Incertains – Alfonso Vallès

« Incertitude, instabilité

Les corps incertains

J’ai longtemps méprisé mon corps, je lui ai fait subir bien des outrages

j’ai longtemps vécu mon corps comme si j’y étais invité

Aujourd’hui encore je le regarde comme un corps étrange, étranger

Je pense mon corps dans le regard de l’autre qui me voit

Si je croise mon corps dans un miroir, je ne peux m’empêcher de le voir comme un autre, qui me regarde

Le « je est un autre » de Rimbaud me va comme un corps, comme un foutu gant

Le corps mis à l’épreuve, à toutes les épreuves

comme une mécanique que j’habite, une machine à sensation à émotions

Là, tout d’un coup le corps change

il fait un pas vers l’esprit.

Dans l’étreinte les corps se fondent, se confondent

Dans la mort le corps se fragmente se décompose »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.
%d blogueurs aiment cette page :