Johanna Reich

Née à Minden, en Allemagne, en 1977, sont travail s’articule autour de l’ère numérique, de l’identité, de la mémoire et du féminisme.

Johanna Reich explore ces sujets depuis des années à travers la peinture, la vidéo, la performance, la photographie, la sculpture et les projections holographiques.

Elle a été la bénéficiaire de nombreuses bourses et Prix nationaux et internationaux comme le Nam June Paik Award, le Prix d’excellence du Japan Media Arts Festival (Tokyo), le Media Art Award NRW et le Konrad-von-Soest Prize. 

A participée à plusieurs résidences d’artistes en Roumanie, aux Etats-Unis, au Luxembourg et en Espagne. Ses œuvres sont entrées dans des collections internationales comme la Jerry Speyer Collection New York, la Goetz Collection Munich ou la Collection du Musée Ludwig Cologne.

RESURFACE II

Réhabiliter les femmes artistes effacées de nos livres d’histoire, voilà tout l’enjeu de Resurface I & II

Projet qu’elle mène depuis plusieurs années, Johanna Reich met en lumière les femmes artistes du 19ème et 20ème siècle et cet curieux paradoxe qui veut que la majorité d’entre elles, malgré la reconnaissance dont elles ont bénéficié de leur vivant, aussi bien de leurs pairs que du public, ont étrangement disparu aujourd’hui de notre mémoire collective et d’une certaine Histoire officielle de l’Art. À partir de multiples sources d’archives, Johanna Reich a débusqué plus de quatre cents femmes artistes de toutes nationalités qui ont eu de leur vivant une grande influence sur leurs contemporains. Johanna Reich a mis à profit les ressources offertes par internet en numérisant les portraits, biographies et œuvres de nombre d’entre elles. La présence progressive de ces femmes artistes sur internet esquisse ainsi un tout autre paysage de la création des 19ème et 20ème siècles que celui qui est enseigné et transmis depuis des décennies. 

Dans RESURFACE II, par le biais de la photographie et de la vidéo, Johanna Reich joue subtilement de plusieurs registres, analogique et digital, physique et numérique, tels ces tirages en grand format de portraits de femmes artistes qui sont issus de polaroids scannés au premier stade de leur développement, ce moment précis où les contours deviennent à peine perceptibles, entre présence et absence.

PHOENIX | ON FIRE

DVCPRO HD, 3`20, 2013

Le travail PHOENIX | ON FIRE appartient Le travail en feu | Phoenix appartient à la série de peinture vidéo et traite du lien entre la peinture et la vidéo dans le processus de travail de l’artiste. «Phoenix» pose la question de la couleur en tant que matériau, plus précisément: la couleur numérique – la couleur de la lumière.


Contrairement à une peinture sur toile, la vidéo est un support malléable, dont la force se manifeste dans la taille et la forme de l’emplacement respectif. Phoenix | On Fire n’est pas seulement montré dans l’espace d’exposition, mais – avec un vidéoprojecteur portable – dans l’espace public et se connecte, projeté sur des murs ou des objets, avec sa surface de projection.

HD, 1 « 00, 2013 Vidéo à canal unique «Esse est percipi – Être, c’est être perçu.» (George Berkley, Les principes concernant la connaissance humaine, 1710) L’artiste trace une ligne sur une surface blanche. La ligne révèle le horizon: il sépare la mer du ciel. La vidéo sera diffusée via des autocollants QR code dans la ville. Le code peut être scanné par une application pour smartphone qui mène directement au site Web où la vidéo peut être regardée. Horizon révèle une nouvelle perspective – mais seulement si vous regardez de près. Sur le petit écran du smartphone ne peut être vu qu’au deuxième coup d’œil est les vagues peu profondes de la mer. En diffusant via des QR codes la vidéo «horizon» de l’exposition espace avec l’écran du téléphone portable et se rapproche du public espace. Le petit écran du smartphone comme «écran mobile» ouvre la vue de l’immensité de la mer d’un nombre infini d’endroits où le web mondial et ainsi la peinture vidéo est disponible. LIEN VIDÉO: https://www.youtube.com/watch?v=mOZqHgtO5bs

Publié par galeriemargueritemilin

Galerie d 'art contemporain- 11 rue Charles François Dupuis 75003 Paris

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :