Ermillo Espinosa Torre

©EspinosaTorre_x3portraitErmilio

Né à Mérida, Yucatán, Mexique, le 22 novembre 1983.

Peintre hyperréalisme méxicain, Ermilo Espinosa Torre a étudié aux Beaux-Arts du Yucatán, au Centre Culturel Cabañas de Guadalajara puis en arts visuels à l’Université de Guadalajara. S’il s’intéresse principalement à l’aspect poétique et philosophique de son sujet, son maître principal demeure son grand-père, le célèbre artiste mexicain Ermilo Torre Gamboa, aujourd’hui âgé de 92 ans et toujours actif dans son atelier de Mérida, Yucatán. L’on retrouve également dans l’oeuvre d’ Ermilo des inuences d’artistes guratifs contemporains de renom comme l’Autrichien Gottfried Helnwein et les mexicains Rafael Cauduro, Arturo Rivera, mais aussi le Français William-Adolphe Bouguereau, portraitiste du XIXe siècle. Ainsi, marie-t-il les grands classiques à la peinture contemporaine.

Ermilo Espinosa Torre a présenté son oeuvre lors de plusieurs expositions individuelles, dont Visions en Silence (Casa Oswaldo Guayasamín, La Havane, Cuba, 2007); Murmures à Babel (Centre Culturel Mérida Olimpo, Mérida, Mexique, 2008);Absences et Présences (Musée José Luis Cuevas, Mexico, Mexique, 2012); MUTE (Musée Casa Diego Rivera, Guanajuato, Guanajuato, 2013); Face2face durant le Festival a-part (Alpilles, France, 2015). Et participé à de nombreuses expositions collectives, telles: Macay, Siège des Arts Plastiques Nationales (Musée d’Art Contemporain Athenéde Yucatán MACAY, Mérida, Mexique, 2009),Figurant l’Abstraction. Art Visuel du Yucatán (Musée des Peintres de Oaxaca, Mexique, 2010),Mexique Vivant (Musée d’Art Moderne, Mexico, Mexique, 2012),la 34e Rencontre Nationale d’Art Jeune 2014 (Maison Culturelle Víctor Sandoval, Aguascalientes, Mexique, 2014). Premier prix “Juventud » national méxicain en 2011, la même année, la Biennale des Arts Visuels au Yucatán lui ore le Prix d’acquisition d’une oeuvre impactante. Enn, par deux fois Il a obtenu la bourse mexicaine réservée aux jeunes créateurs du Programme d’Encouragement à la Création et au Développement Artistique (PECDA) en 2010, puis en 2014, ainsi que celle du Fond National pour la Culture et les Arts (FONCA) en 2012.

Depuis 2011, il est entré dans de nombres collections de musées, tel le Museo José Luis Cuevas, Mexico, ou le fond de la Secretaría de Cultura y las Artes de Yucatán, Mexique, comme dans de nombreuses collections privées internationales.

Propulsé par WordPress.com.
%d blogueurs aiment cette page :