Jesus Diaz de Vivar

« Né dans le sud de l’Espagne et éduqué en France, Jesus Diaz de Vivar a passé la majorité de sa jeunesse entre théâtre, mode et arts appliqués ce qui l’a conduit naturellement à devenir plasticien. Son goût pour l’observation, son sens de la gestuelle et le culte qu’il voue au Kabuki, ont très tôt développé chez lui, l’irrévérencieuse habitude d’habiller, maquiller et transformer ceux, qui se croyant protégés par un costume banalisé, se révèlent enfin, à travers son travail, sous un nouvel éclairage. Il travaille aujourd’hui sur un projet qu’il a intitulé Vanity Case, ou cas de vanité. C’est un concept qui s’articule autour de la peinture et la vidéo, concept qui va jusqu’à la sculpture olfactive. En épluchant chaque jour l’actualité, il dépeint en une série de portraits de cour ou d’ensembles allégoriques, au delà de l’apparat et des costumes excessifs, la fragilité et la complexité de tous ceux qui sont désespérément et constamment en quête de pouvoir, de célébrité ou d’amour. Jesus Diaz de Vivar n’ignore pas ses profondes racines espagnoles et les grands maîtres de la peinture, comme Velázquez ou Goya, dont il admire autant la force de la palette que la modernité de leur regard sur une société déjà en constante mutation. »
 Flavien Rochette

Propulsé par WordPress.com.
%d blogueurs aiment cette page :