Anne-Catherine Becker-Echivard

Anne-Catherine Becker-Echivard est née en 1971, à Paris. Elle passé toute son enfance à Berlin, son père étant allemand et sa mère française venue étudier dans cette ville.

Après le bac, elle étudié le droit, ce qui, étant donné son caractère plutôt créatif et fabulateur, ne lui convenait pas du tout. Stupéfaction familiale! Nécessité de changer d’air, Anne-Catherine Becker-Echivard est venue à Paris étudier la photographie. 

« Le poisson c’est, partiellement, un hasard. 

Un professeur m’a dit, au sujet d’une petite histoire en 4 photos, dont le poisson était l’acteur dans un décor de pâte à modeler, “C’est bien ce que tu fais. Continue.” Je l’ai cru. J’ai travaillé mes décors en miniature, puis j’ai commencé à réaliser des maquettes. 

Après quelque années, c’est devenu la série “Les Temps Modernes”.  Pendant 15 ans, j’ai traité l’absurdité de la vie moderne, celle, qui nous écarte d’une vie simple, c’est pour cela que je dis “absurde”. Cette vie moderne est symbolisée par le travail-à-la-chaine, inspiré du film de Charlie Chaplin, “Les Temps Modernes”. “Ce n’est pas la réalité qui compte, (….) mais ce que l’imagination peut en faire.” Chaplin disait aussi que “L’humour développe notre sens des proportions et nous révèle que l’absurde rôde toujours derrière une gravité exagérée.” J’ai grandit avec ses films qui m’on inspirée et certainement influencé mon approche à l’art.

J’ai déménagé, changé d’atelier, effectué de gros travaux puis il y a eu une longue pause. J’avais l’impression d’avoir tout dis sur le travail à la chaine, mes réflexions s’étaient épuisées. J’avais aussi besoin de traiter l’image différemment.

Peu à peu et motivée par la rencontre avec Marguerite, je rassemblais toutes les idées imprécises, éparpillées, que je collectionnais depuis quelque années.

Sans avoir une idée précise, j’ai commencé à traviller sur les dessins d’enfants. Quand je dis dessins d’enfant, ce sont surtout les dessins de mon frère que j’ai utilisés, ils m’étaient familiers et j’avais besoin d’une certaine proximité pour commencer. 

“Zeitenwende” s’intitule la nouvelle série, commencée au début de l’année 2022, et inspirée par le discours du chancelier, au lendemain du 24 février, où nous nous sommes réveillés dans un autre monde. »

About exhibitions

Publié par galeriemargueritemilin

Galerie d 'art contemporain- 11 rue Charles François Dupuis 75003 Paris

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :